Retour à l'Accueil

Accès client, les services, les tarifs ...
 
     
  Test  
     
 

Test d'Orientation

Quel métier est fait pour vous ?"

>>>Passer le test

 
     
     
  Mon Alvé-job  
     
 
 
     
     
  Librairie emploi  
     
 

Sélection du Rucher

à découvrir ...

 
     
     
  Test  
     
 

Tester votre QI

Mesurez votre "intelligence"

 >>>Passer le test

 
     

 

 
     
 
Conseils pour reprendre une entreprise
 
     
 

Le moment de la transmission constitue un tournant souvent critique de la vie de l’entreprise. C’est pourquoi la réussite de votre reprise dépendra en grande partie de sa préparation. Comme toujours, les abeilles sont là pour vous indiquer ce que vous devrez faire (et ne pas faire) pour optimiser votre reprise.
Déposez un dossier de reprise d'entreprise


  Les grandes étapes

1ère étape : trouver l’entreprise

Pour cela, vous devez avoir défini votre projet au préalable, c’est à dire que vous devez avoir déterminé le plus précisément possible l’activité que vous souhaitez exercer, le type d’entreprise que vous recherchez (société ou entreprise individuelle, avec ou sans salariés, dans quel ordre de prix…), et la zone géographique où vous voulez vous implanter.

Où trouver une entreprise ? Dans la famille, dans la branche professionnelle, par l’intermédiaire du réseau Transcommerce-Transartisanat, ou des professionnels de la cession-transmission d’entreprise (voir l’annuaire des professionnels de la reprise)…

Faire une sélection des entreprises qui correspondent le mieux à votre projet personnel. Assurez-vous bien que vos qualités personnelles et professionnelles soient en adéquation parfaite avec le métier et l’environnement de l’entreprise, ceci est la première condition requise pour votre réussite !

Prendre contact et rencontrer les dirigeants de ces entreprises. Vous obtiendrez ainsi, pour chaque entreprise, de plus amples informations sur son fonctionnement, l’état des lieux ... Et surtout, vous pourrez voir si le " feeling " passe avec le cédant. Ne perdez jamais de vue le côté humain d’une reprise, il est déterminant pour le bon déroulement de la transmission : c’est pourquoi les abeilles insistent sur l’importance du relationnel, car, tout au long de la période d’accompagnement, vous allez collaborer avec votre prédécesseur. Le tandem ainsi formé devra pouvoir travailler dans de bonnes conditions, car c’est au cours de cette période de training (dont la durée sera déterminée lors des négociations) que vous apprendrez le plus de choses (relations informelles, habitudes de travail…) en vue d’assurer la continuité de l’entreprise en question. Ceci est d’autant plus vrai dans les métiers où l’intuitu personnae joue un rôle important (les métiers du conseil, par exemple) N’oubliez pas non plus les salariés, pour lesquels le départ du patron n’est pas toujours facile à vivre, et rassurez les dès votre arrivée dans l’entreprise sur vos projets de développement.

Le plus des abeilles : Rencontrez dès que possible les " bras droits " du cédant. Là aussi, il est très important que vous ayez un bon contact avec eux, car ces cadres compétents sont ceux qui connaissent le mieux les rouages de l’entreprise à céder (après le cédant, évidemment), et seront les personnages-clefs pour vous épauler dans cette opération délicate.

2ème étape : analyser les atouts et les faiblesses de l’entreprise à vendre

Commencez par vous procurer auprès du cédant les documents nécessaires pour analyser l’entreprise et son environnement : les 3 derniers bilans et comptes de résultat, les photocopies du bail commercial, copies des contrats de concession ou de franchise, actes de propriété, liste du matériel cédé et attestations de conformité aux normes, diagnostic et évaluation de l’entreprise s’ils ont été réalisés…et renseignez-vous de votre côté sur vos futurs concurrents.

Quels sont les points forts et les points faibles de l’entreprise ? Pensez en terme de politique commerciale et de potentiel de développement, en replaçant bien l’entreprise dans son environnement, en analysant finement l’état du marché concerné. Tenez compte aussi des moyens d’exploitation et de la conformité aux normes de sécurité et d’hygiène, du personnel (le contrat, l’expérience dans le métier et l’ancienneté dans l’entreprise, savoir-faire), et, évidemment, de la rentabilité de l’entreprise.

3ème étape : évaluer l’entreprise

Une fois que vous avez analysé les points forts et les points faibles de l’entreprise, vous devez être avoir un ordre d’idée de la valeur du fonds. Mais il existe de multiples méthodes d’évaluation qui sont parfois complexes (voir l'article " céder son entreprise "). C’est pourquoi les abeilles vous conseillent fortement de faire appel à des spécialistes pour cette étape difficile.

4ème étape : concrétiser la reprise : le business plan (en savoir plus sur le business plan)

Faire une étude financière de votre projet pour mesurer les possibilités concrètes du rachat (consulter le lexique du dossier financier): il s’agit d’abord d’établir un plan de financement prévoyant les investissements nécessaires au démarrage et les modalités de financements que vous êtes en mesure d’utiliser sans oublier de déterminer vos besoins en fonds de roulement pour assurer le fonctionnement. Vous devez aussi établir un compte de résultat prévisionnel où figurera le seuil de rentabilité (le chiffre d’affaire minimum à réaliser pour couvrir les frais)

Déterminer votre stratégie commerciale et l’évolution du chiffre d’affaires que vous projetez de faire (en restant raisonnable J )

N’oubliez pas de vous pencher sur la forme juridique de l’entreprise à vendre : jusqu’à quel point êtes-vous engagé ? Quel régime fiscal s’applique à ce type d’entreprise ?

La fiscalité risque de peser lourdement sur votre décision. Le calcul des droits de mutation que vous devrez payer est donc incontournable.

Sur le plan social : le départ du chef d’entreprise est souvent difficile à vivre pour le personnel. Assurez-vous donc du maintien des hommes et des femmes clés de l’entreprise, et penchez-vous sur le devenir de chaque employé.

Tous les éléments ainsi collectés vous permettront de constituer un business plan, étude indispensable à la fois pour convaincre votre banquier ou les investisseurs potentiels et pour vous rendre compte des difficultés concrètes auxquelles vous allez être confrontées.

Suite de l'article


 

Accueil
du Rucher
Copyright 2009 © Activit@e Emploi ®
Tous droits réservés
www.lerucher.com - Contact

haut de
la page