Retour à l'Accueil

Accès client, les services, les tarifs ...
 
     
  Test  
     
 

Atout recrutement

Un outil essentiel pour gérer votre carrière

>>>Passer le test


 
     
     
  Mon Alvé-job  
     
 
 
     
     
  Librairie emploi  
     
 

Sélection du Rucher

à découvrir ...

 
     
     
  Test  
     
 

Tester votre QI

Mesurez votre "intelligence"

 >>>Passer le test

 
     

 

 
     
 
Étudier à l’étranger Étranger
 
     
 

Ce qu’il faut savoir
Vos Droits
Choisir sa destination

 
     
 

Les stages internationaux sont devenus " monnaie courante " dans la vie estudiantine, mais les plus téméraires décident de poursuivre complètement leurs études en dehors des frontières nationales. Cette décision ne doit pas être la résultante d’une décision trop hâtive, posez-vous les bonnes questions.


Ce qu’il faut savoir

Les inévitables questions à se poser.

Quel niveau faut-il avoir ? : Tous les organismes répondront qu’il est préférable d’avoir obtenu, en France, un diplôme de niveau bac +3 au minimum. Ceci permettra de décrocher des bourses (attribuées par le ministère des Affaires Etrangères) plus facilement et, si ce diplôme français est reconnu, d’obtenir un diplôme étranger plus rapidement (en effet, dans ce cas, vous pourrez prolonger vos études et ne pas avoir à reprendre le cursus en entier).

Comment partir ? : Il existe trois grandes façons de partir faire ses études :

- Par le biais d’échanges : Erasmus ou Léornardo
- Grâce aux cursus intégrés (une année en Grande Bretagne, la deuxième en Espagne). Ces cursus existent principalement dans les écoles de commerce, mais aussi parfois à l’université.
- Partir seul, c’est possible. Il faut alors penser aux pays qui ont l’habitude de recevoir des étudiants étrangers, comme les Etats-Unis, le Canada, la Grande Bretagne, l’Allemagne ou la Belgique.

Combien de temps partir ? : Suivre un cursus d’une année paraît être la durée idéale. Le tout est de partir suffisamment longtemps pour valider le séjour ; six mois est la durée académique minimal qui tend à s’imposer. De toute façon, il est indispensable de se préparer au moins une année avant le départ. Privilégier les préparatifs est le meilleur gage d’un séjour réussi.

Attention aux délais d’inscription : en Grande Bretagne, il faut être inscrit le 15 décembre, en Allemagne et en Autriche, il y a deux rentrées dans la plupart des matières, une en automne, l’autre en hiver.

Faut-il parler la langue ? : Bien sûr. Le candidat doit être au moins capable de comprendre les cours et de rédiger. Les tests de langues à l’entrée des universités sont difficiles et obligatoires. Attention à ne pas surévaluer votre niveau… Vous pouvez déjà évaluer le niveau écrit avec des tests : Toefl en anglais, GMAT en Espagnol… ou sur le net (un test d’anglais est à votre disposition sur le Rucher).

Combien cela coûte-t-il ? : Il faut partir sans avoir de soucis de compte en banque et pouvoir tenir au moins une année, ne comptez pas forcément sur les petits jobs d’appoint.

Sécurité Sociale : Si la durée du séjour se situe entre un à six mois dans un pays de l’Union européenne, le candidat doit demander à sa caisse de Sécurité Sociale le formulaire E111, qui lui permettra de se faire rembourser ses soins et ses frais maladie.

Si la période est plus longue, il est préférable de s’affilier au régime de Sécurité du pays d’accueil.

Suite de l'article




 

Accueil
du Rucher
Copyright 2009 © Activit@e Emploi ®
Tous droits réservés
www.lerucher.com - Contact

haut de
la page