Retour à l'Accueil

Accès client, les services, les tarifs ...
 
     
  Test  
     
 

Atout recrutement

Un outil essentiel pour gérer votre carrière

>>>Passer le test


 
     
     
  Mon Alvé-job  
     
 
 
     
     
  Librairie emploi  
     
 

Sélection du Rucher

à découvrir ...

 
     
     
  Test  
     
 

Tester votre QI

Mesurez votre "intelligence"

 >>>Passer le test

 
     

 

 
     
 
LA CREATION D'ENTREPRISE AU FEMININ Création
 
     
 

Le travail féminin, état des lieux
Le portrait type de la femme chef d'entreprise.
Les secteurs et les types d'entreprise qu'elles occupent.
Les obstacles rencontrés.
La dynamique féminine.
Les aides en la matière.
Et dans le reste du monde?

Pour en savoir plus

 
     
 

A travers la mise en place du projet NOW (New Opportunities for Women ) de l'initiative communautaire Emploi, l'Europe impulse le mouvement visant à soutenir et à favoriser l'insertion et l'essor des femmes dans le monde de l'entrepreneuriat. Aides financières, outils de formation et de conseil sont mis à disposition de ces futurs chefs d'entreprise. En Europe, une entreprise sur trois est créée par une femme. En France, elles représentent 48% de la population active, 30% des créateurs d'entreprise, et 37% des repreneurs. Si le pourcentage de ces femmes ne cesse d'augmenter, elles se heurtent cependant toujours à de nombreux obstacles, qu'ils soient historiques, sociologiques ou économiques. Une question reste alors à se poser : mais qui sont-elles vraiment ?


Le travail féminin, état des lieux.

Depuis la fin des années 60, le taux d'activité des femmes est passé de 35 à 48 %. Si aujourd'hui elles peuvent participer de manière grandissante à l'activité économique en France, c'est notamment dû à l'évolution du contexte social et des mentalités mais aussi aux avancées en matière du droit des femmes. Un des déclencheurs a également été le développement du secteur tertiaire dans lequel elles occupent majoritairement les nouveaux emplois. De même, dans la lignée de cette envolée du travail féminin, la proportion de créatrices d'entreprise est passée de 18 à 30% en 15 ans.
Les économistes ont d'ailleurs constaté les retombées de cette tendance sur la consommation et la croissance. Mieux formées que les hommes dans la majorité des cas, elles dégagent une plus value en apportant des connaissances et des savoir-faire différents et en consommant plus.
Cependant, elles demeurent plus nombreuses que les hommes à souffrir de la précarité et du chômage. 84 % des travailleurs à temps partiel restent des femmes.


Le portrait type de la femme chef d'entreprise.

Femmes avant tout mais meneuses dans l'âme, elles doivent faire face aux difficultés de l'harmonisation de la vie familiale avec la vie professionnelle, ce qui leur confère une capacité d'organisation bien supérieure à la moyenne des hommes.
Elles sont globalement et relativement plus âgées que les hommes qui entreprennent, notamment par le fait qu'elles sont plus nombreuses que leurs collègues masculins dans certaines tranches d'âges. Par exemple, dans la catégorie des femmes de plus de 50 ans elles sont 14% à créer une entreprise alors que les hommes ne sont que 10%. Il est en effet courant qu'elles se lancent dans l'aventure une fois que leurs enfants ont pris leur indépendance et qu'elles sont plus libres de leur mouvement.
Ces femmes sont en général plus diplômées mais cependant moins qualifiées, moins expérimentées dans le domaine qu'elles intègrent, en partie parce qu'elles sont le plus souvent guidées par le hasard des opportunités qui s'offrent à elles que par un réel projet d'entreprise mûri.


Les secteurs et les types d'entreprise qu'elles occupent.

84 % des créations d'entreprises effectuées par des femmes le sont dans le secteur tertiaire. On les retrouve ainsi dans le commerce (38 % des créations), dans l'hôtellerie (13 %) et dans les services aux entreprises et aux ménages ( 33 %). Et ce n'est pas un hasard si le tertiaire est leur domaine de prédilection. Leurs pratiques et leurs expériences sont différentes de celles des hommes et la dimension relationnelle prend une place plus importante. Elles se révèlent souvent plus attentives aux autres et plus conviviales que les hommes. Dans certains cas, être une femme peut se révéler avantageux, nombre de clients se laissant plus facilement convaincre par le charme féminin que par les arguments masculins. Elles s'attachent souvent à tisser un réseau de clientèle de proximité ou de particuliers. Globalement, leurs entreprises sont de moins grande taille (le capital investi est moins conséquent), employant moins de salariés que chez les hommes, il s'agit donc souvent de PME. Cependant leur taux de survie est en majorité supérieur à celles créées par des hommes.

Suite de l'article

Page 1 - 2 - 3




 

Accueil
du Rucher
Copyright 2009 © Activit@e Emploi ®
Tous droits réservés
www.lerucher.com - Contact

haut de
la page