Retour à l'Accueil

Accès client, les services, les tarifs ...
 
     
  Test  
     
 

Atout recrutement

Un outil essentiel pour gérer votre carrière

>>>Passer le test


 
     
     
  Mon Alvé-job  
     
 
 
     
     
  Librairie emploi  
     
 

Sélection du Rucher

à découvrir ...

 
     
     
  Test  
     
 

Tester votre QI

Mesurez votre "intelligence"

 >>>Passer le test

 
     

 

 
     
 
Vivre et Travailler au Portugal Étranger
 
     
 

Le Portugal en bref.
Le départ
Les formalités administratives (à l'arrivée)

Etat des lieux du marché du travail
La recherche d'emploi sur place
Les clauses du contrat de travail
La protection sociale la législation sociale
Le logement
Pour en savoir plus

 
     
 

Plutôt synonyme de vacances et de farniente dans l'imaginaire populaire, le Portugal, l'un des plus vieux états d'Europe, est aussi une terre dynamique. Après les heures difficiles qui suivirent la chute du régime de Salazar, le Portugal a trouvé une porte de sortie grâce à son intégration à l'Europe et au marché commun, en 1986.
Son expansion économique se poursuit depuis quelques années sans toutefois permettre de trouver les solutions au problème persistant de la pauvreté. Problème qui s'affirme notamment aux abords des agglomérations avec des bidonvilles imposants.
La diversité géographique et climatique du pays entre un Nord un peu rude et les grandes plaines de l'Alentejo, laissent présager des inégalités économiques entre régions.

Le Portugal en bref.

Régime politique : République du Portugal

Superficie : 92000 km² (un sixième de la France)

Population : 9,9 millions d'habitants

Langue officielle: le portugais

Capitale: Lisbonne

Devise nationale: le bien de la nation (o bem da Naçao )

Fête nationale : 10 juin

Monnaie: Escudo puis l'Euro en 2002 (100 escudos = 0,5 Euros soit 3,30 francs)

Décalage horaire: une heure entre le Portugal et la France (midi à Paris, 11 heures à Lisbonne)

L’économie du Portugal connaît une dynamique grandissante mais qui ne peut totalement masquer ses retards en matière sociale et les disparités entre les régions. Deux des problèmes les plus importants sont l’éducation et la santé. L’état sanitaire laisse à désirer dans certaines régions notamment en zone rurale contrairement aux grandes agglomérations qui bénéficient d’une bien meilleure organisation. De plus, la population a du mal à s’y retrouver entre un système public de santé qui est sous-équipé et un système privé développé mais trop cher.


Le départ

Avant le départ, il est conseillé de consulter un médecin et de souscrire une assurance rapatriement, pour le cas où un problème majeur surviendrait. Vous devez également vous adresser à votre caisse primaire de maladie afin d'obtenir le formulaire E111. Ce formulaire vous permettra de bénéficier d'une prise en charge partielle ou totale de vos soins médicaux urgents. A votre arrivée, vous devrez vous rendre dans un centre de santé ou dans une administration régionale de santé afin d'échanger ce formulaire contre un livret d'assistance médicale.
Il n'y a aucune recommandation particulière en ce qui concerne les vaccins. Si une remarque devait être faite, ce serait de se préparer au soleil plus fort que chez nous.


Les formalités administratives (à l'arrivée)

 La carte de séjour :

Dans les trois mois de l'arrivée (si le séjour excède 3 mois), vous êtes tenu de déposer une demande de carte de séjour auprès du service des étrangers et des frontières (Serviço de Estrangeiros e Fronteiras) du lieu où vous résidez.
Pour cela, il vous faut fournir des photos et des papiers d'identité (carte d'identité ou passeport).
Il vous sera également demandé des justificatifs concernant votre situation économique :
Si vous êtes salarié, vous devrez apporter votre contrat de travail ou une attestation de l'employeur faisant état de la durée de l'emploi pour lequel il vous a embauché
Si vous êtes indépendant, il vous faudra produire un justificatif d'établissement sur le territoire national.
Si vous êtes étudiant, vous devrez justifier de votre inscription dans un établissement scolaire, prouver votre adhésion à un régime d'assurance maladie et produire une déclaration attestant que vous disposez des ressources nécessaires et suffisantes.
Le titre de séjour vous sera alors délivré dans les six mois. Il est valable au maximum 5 ans avec la possibilité de le faire revalider dès la fin de la deuxième année.

L'immatriculation consulaire:

Il s'agit d'une formalité facultative mais qui peut vous faciliter la vie en cas de besoin. Vous devez pour cela vous rendre dans le consulat correspondant à votre lieu de résidence dès les premiers jours de votre arrivée afin de vous faire enregistrer. Il vous faudra fournir plusieurs justificatifs, celui de nationalité française, d'identité, d'état civil et de résidence régulière. Vous aurez alors droit gratuitement à une carte d'immatriculation consulaire, valable 5 ans. Cette carte peut comporter un certain nombre d'avantages notamment en cas d'accident ou de difficultés avec les autorités locales, en vous permettant de prouver rapidement votre qualité de ressortissant français, ou encore si vous souhaitez vous inscrire sur une liste électorale en France. Elle est en outre nécessaire au cours de démarches administratives telles que le renouvellement d'une carte d'identité nationale ou encore la demande d'une bourse de scolarité.

L'état civil:

Vous faire connaître auprès des autorités consulaires et de votre ambassade permet également de pouvoir transcrire sur l'état civil français tout ce qui concerne les mariages, naissances, décès…

La famille:

Le droit de séjour des membres de votre famille est en relation directe avec votre propre droit de séjour. Aussi, ils recevront un titre de séjour avec la même durée de validité que le vôtre. Pour cela, ils devront fournir les pièces citées plus haut mais devront également apporter la preuve de vos liens de parenté.

Permis de conduire:

L'Union européenne permet à tous citoyens européens de circuler dans toute la zone avec un permis national. Toutefois, si vous voulez vous installer définitivement au Portugal et si vous le souhaitez, il vous est possible d'opérer un échange de permis, c'est-à-dire de convertir votre permis français en permis portugais, dans l'année qui suit votre arrivée.

Fiscalité

Il existe une convention fiscale entre la France et le Portugal afin d'éviter que les ressortissants français vivant au Portugal, et inversement, ne paient deux fois leur impôt sur le revenu. Celui-ci est prélevé à la source par l'employeur.
Pour plus de renseignements sur cette convention :
http://www.finances.gouv.fr/minefi/europe/conventions_fiscales/index.htm

 

Suite de l'article

Page 1 - 2 - 3



 

Accueil
du Rucher
Copyright 2009 © Activit@e Emploi ®
Tous droits réservés
www.lerucher.com - Contact

haut de
la page